De-ci, de-là, ce qui nous éclaire et nous enrichit...

A propos de la métamorphose de notre société
2017-05-31
A propos de la métamorphose de notre société

« La règle d'Or » pointe sur ce qui est humainement enrichissant dans notre vie et dans nos relations avec autrui. Dans son livre « Contribuer à l'émergence d'une société neuve et vive – Des chemins à investir », Olivier Frérot, fondateur de Philométis nous y encourage vivement.

Il relève tout d'abord qu'en Occident - depuis longtemps et davantage au XXème siècle – l'homme a perdu son unité vitale. Son autonomie l'a déraciné car elle ne repose que sur lui-même et non sur la vie qui le traverse et qui vient d'au-delà de lui-même. Il a perdu la boussole qui l'orientait sur des coordonnées traditionnelles qui fondaient son existence hors de lui-même. L'exil est devenu sa condition. Son monde est éclaté et écartelé. Séparé de lui-même et des autres, il n'a plus accès au coeur de lui-même où se trouve son unité.

Après avoir souligné avec force que notre corps est le seul média de notre existence, il nous invite à penser « je-et-nous ensemble » et à travailler à l'élargissement de notre coeur car l'élasticité de celui-ci est plus grande que nous ne le pensons sur le chemin de l'amitié qui est aussi celui de la fidélité.

Olivier Frérot est également l'auteur de « Nos institutions à bout de souffle », « Métamorphose de nos institutions publiques – Quand l'altérité renouvelle la fraternité », « Solidarités émergentes - Institutions en germe » et « Penser une société ouverte et vive - S'enrichir des philosophies et des spiritualités du monde » (Editions « Chronique sociale »).


Visionnaire d'Internet !
2017-04-25
Visionnaire d'Internet !

Quel homme de lettres et homme politique d'un autre siècle est l'auteur de ce texte visionnaire d'Internet ?

« Avant que ce siècle soit fermé, le journalisme sera toute la presse, toute la pensée humaine ; depuis cette multiplication prodigieuse que l'art a donné à la parole, multiplication qui se multipliera mille fois encore, l'humanité écrira son livre par jour, heure par heure, page par page, la pensée se répandra dans le monde avec la rapidité de la lumière ; aussitôt conçue, aussitôt écrite, aussitôt entendue aux extrémités de la terre, elle courra d'un pôle à l'autre, subite, instantanée, brûlant encore de la chaleur de l'âme qui l'aura fait éclore ; ce sera le règne du verbe humain dans toute sa plénitude. »

Reconnu comme l'un des plus grands poètes français du XIXe siècle et Ministre des Affaires étrangères lors de la Révolution de 1848, il s'agissait de Lamartine.


Barack Obama et la règle d'or
2017-04-12
Barack Obama et la règle d'or

Socle universel de la morale, la règle d'or constitue l'un des fondements essentiels de la vie de toutes les sociétés humaines et elle préexiste à toutes les formulations philosophiques et religieuses élaborées au fil des siècles

Sa force tient au fait qu’elle est très facile à comprendre. Confucius l'exprimait ainsi : « Ne faites pas à autrui ce que vous ne voulez pas qu'on vous fasse à vous-même. » et Aristote : « Se comporter avec ses amis comme nous souhaiterions qu’ils se comportent avec nous. »

S'il faut reconnaître qu'au fil du temps, elle fut quelque peu oubliée. En ce 21ème siècle, elle reprend vigueur. Dans son livre « Petit traité de vie intérieure », le philosophe, sociologue et écrivain Frédéric Lenoir en fait référence de belle façon et en élargit la réflexion avec « L'âme du monde. » (Interview d'Europe 1).

En février 2009, lors du traditionnel «Petit-déjeuner de prière nationale», Barack Obama qui, tout en reconnaissant que la religion n'a que trop souvent été utilisée comme prétexte au préjugé et à l'intolérance, considère que la règle d'or est la seule loi qui unit toutes les grandes religions. Pour lui, elle est une invitation à s'aimer les uns les autres, à se comprendre et à traiter avec dignité et respect tous ceux avec qui nous partageons un court moment sur cette terre.

En juin 2009, il conclut son discours à l'Université du Caire selon le même principe de la règle d'or: « Il y a une règle essentielle qui sous-tend toutes les religions : celle de traiter les autres comme nous aimerions être traités. Cette vérité transcende les nations et les peuples. C'est une croyance qui n'est pas nouvelle, qui n'est ni noire, ni blanche, ni basanée, qui n'est ni chrétienne, ni musulmane, ni juive. C'est une foi qui a animé le berceau de la civilisation et qui bat encore dans le cœur de milliards d'êtres humains. C'est la foi dans autrui. »